Bande dessinée

Camille PAIX

Jours : Ven, Sam - Stand : PAGE ET PLUME BD (33)

Mère Lachaise (Cambourakis)

Si les allées du Père-Lachaise sont désormais une promenade parisienne incontournable, le cimetière du xxe arron- dissement doit surtout sa popularité aux hommes célèbres qui y sont enterrés. Et pourtant, nombreuses sont les femmes, écrivaines, peintres, comédiennes, ci- néastes, acrobates, mathématiciennes, résistantes ou encore militantes fémi- nistes qui ont pour dernière demeure le cimetière parisien. Camille Paix, journa- liste à Libération, s’est lancée sur leurs traces et compulse depuis plusieurs années les archives pour exhumer leur passé. Qui se souvient de la peintre et écri- vaine surréaliste Unica Zürn ? Ou de Nelly Roussel, l’une des premières à se battre pour une maternité choisie ? En sortant de l’ombre ces vies trop longtemps ense- velies, Camille Paix dessine les contours d’une nouvelle carte, celle d’un Paris cos- mopolite et féministe. Un plan détachable du cimetière accom- pagne les quelque 100 portraits illustrés qui peuplent ces pages pour permettre aux curieuses et curieux de se promener dans les pas de ces femmes qui ont façonné notre histoire.

Journaliste pour Libération et membre du collectif de pigistes Les Plumé·e·s, Camille Paix habite depuis quelques années à côté du cimetière du Père- Lachaise. L’occasion pour elle de concilier plusieurs de ses intérêts : l’Histoire des femmes et sa passion pour les enquêtes de terrain. Aujourd’hui, le compte @MereLachaise est suivi par près de 10 000 abonné·es et attire toujours plus de curieux·ses. Cette mise en lumière s’avère d’autant plus nécessaire que plusieurs de ces femmes ont progressivement perdu leur tombe : sans personne pour attirer l’attention sur la nécessité de renouveler leur concession, certaines, les « sans plaques », n’ont plus de sépulture, à l’image de la grande desi- gneuse et architecte Eileen Gray, dont la tombe – et le nom – ont désormais disparu des allées du Père-Lachaise – mais pas des mémoires.