Cali est auteur, compositeur et interprète français, plusieurs fois primé. Cavale ça veut dire s’échapper est son deuxième roman après Seuls les enfants savent aimer, paru en 2018, qu’il était déjà venu présenter en 2018 au Salon Lire à Limoges. Après nous avoir donné à entendre ses 6 ans et sa peine immense dans Seuls les enfants savent aimer, c’est avec intensité que Cali nous emmène sur la voie des doutes et des assurances de l’adolescence, dans un récit qui conjugue vigueur et émotion. Un saut dans le vide, celui de la vie qui commence dans le fracas d’un rock effroyable et sublime.

Cavale ça veut dire s’échapper (Cherche-midi)
14 mars 2019

Bruno, 15 ans, « de trop grandes jambes et des trop grands pieds au bout », entre dans l’adolescence comme si demain était son dernier jour, en cavalant. Cavale des amitiés, des amours, cavale de musique et tonnerre de sensualité : Bruno prend tout, s’immerge dans la violence des émois qui déterminent cet âge-là, et nous nous prenons à cavaler avec lui. Des amitiés fraternelles et fondatrices aux peines d’amour que l’on porte sa vie durant, de la vie de famille délétère à l’envie d’aller voir ailleurs, Cavale se déroule fiévreusement et s’ancre dans nos esprits comme le reflet de nos jeunesses passées, et c’est tout l’art de Cali que de savoir nous les faire revivre au travers d’un ton et d’une voix d’une justesse absolue.

Photo © Yann Orhan