Prix Régine Deforges 2021, 8 romans sélectionnés

Porté conjointement par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure et co-présidents du jury, Camille Deforges-Pauvert, Léa Wiazemsky et Franck Spengler, le Prix Régine Deforges récompense depuis 6 ans le premier roman écrit par un auteur francophone. Le comité de lecture piloté par la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges a établi sa sélection qui sera soumise au jury final. Ce dernier rendra son verdict dès le mercredi 7 avril. La remise officielle aura lieu en présence de l’auteur(e) dans le cadre du Salon Lire à Limoges (du 3 au 9 mai 2021).

8 ouvrages sélectionnés par la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges

Depuis le mois de septembre, le comité de lecture s’est réuni afin de proposer sa sélection de 8 premiers ouvrages, parmi plus de 60 candidatures, basée sur la rentrée littéraire de septembre. Les 12 membres de tous horizons (bibliothécaires, libraires, universitaires, citoyens-lecteurs…), après avoir lu entre 2 et 10 fois chaque roman et débattu intensément, se sont prononcés :

Un jour ce sera vide d’Hugo LINDENBERG (Christian Bourgois Éditeur)

Un été en Normandie, un garçon arpente la plage où il rencontre un autre enfant de son âge nommé Baptiste. Une amitié se noue rapidement entre les deux mais le narrateur est intimidé par leurs différences. Baptiste mène une vie heureuse dans une belle maison avec des parents parfaits, tandis que lui vit avec sa grand-mère immigrée et une tante odieuse.

Louis veut partir de David FORTEMS (Robert Laffont)

Pascal, ouvrier dans une petite ville des Ardennes, vit seul avec son fils, Louis, un garçon calme et bon élève qui passe son temps dans les livres. Tous deux mènent une vie tranquille, faite de silences complices. C’est du moins ce que pense Pascal jusqu’à ce que le corps de Louis soit retrouvé près de la rivière, où le jeune homme s’est suicidé. Pascal prend alors conscience que son fils était pour lui un parfait inconnu.

Le lièvre d’Amérique de Mireille GAGNÉ (La Peuplade)

L’organisme de Diane tente de s’adapter doucement. Elle dort moins, développe une endurance impressionnante. L’employée modèle qu’elle était peut encore plus se surpasser au travail. Or des effets insoupçonnés de l’intervention qu’elle vient de subir l’affolent. Quinze ans plus tôt, Diane a vécu un été marquant de son adolescence à l’Isle-aux-Grues, avec son ami Eugène…

Bénie soit Sixtine de Maylis ADHÉMAR (Julliard)

Sixtine, une jeune femme pieuse de 21 ans, épouse Pierre-Louis Sue de La Garde, un catholique aux valeurs similaires. Rapidement, elle exècre les rapports sexuels entretenus avec son mari, ainsi que la grossesse qui en découle. Alors que Pierre-Louis lutte contre la loi en faveur du mariage homosexuel, Sixtine fuit dans un village du sud de la France, où elle réapprend à vivre.

Sale bourge de Nicolas RODIER (Flammarion)

Pierre est convoqué au commissariat suite à une plainte de sa femme pour violences conjugales. Lui-même frappé durant son enfance, cet aîné d’une famille versaillaise aisée persuadée d’être dans son bon droit et convaincue de sa supériorité, a pourtant tenté de résister à sa pulsion.

On ne touche pas de Ketty ROUF (Albin Michel)

Le jour, Joséphine enseigne la philosophie dans un lycée à Drancy. La nuit, elle est stripteaseuse pour échapper à ce quotidien morne. Elle découvre le glamour, le désir et le pouvoir exercé sur les hommes. Mais sa vie bascule lorsque l’un de ses élèves entre dans l’établissement et la reconnaît.

Que sur toi se lamente le Tigre d’Emilienne MALFATTO (Elyzad)

Dans l’Irak rural déchiré par des combats, la narratrice aime Mohammed en secret. Quand celui-ci meurt sous les obus, elle est enceinte. Dès lors, son destin est inéluctable : elle sera tuée par Amir, son frère aîné, dépositaire de l’autorité masculine depuis le décès de leur père. Ce crime doit laver l’honneur de la famille, qui approuve en pleurs et en silence.

Les orageuses de Marcia BURNIER (Cambourakis)

Une bande de filles ordinaires décide un jour de reprendre le contrôle de leur vie, ensemble, et de partir en quête de leur propre justice après avoir été violées.

 

 

Rendez-vous le 7 avril pour connaître la ou le lauréat(e) !