La fin de l’hospitalité ? Entre ambiguïté et fantasmes

Vendredi 3 mai à 14 h à l’Opéra de Limoges
Masterclass co-animée par Catherine Portevin, journaliste à Philosophie Magazine

Éclairer les lycéens et le grand public sur de grandes réflexions telles que l’existence et le stoïcisme, les codes qui régissent l’image et le libre-arbitre ou encore l’apparence, voilà toute  la raison d’être de Limoges philosophe !

Initiée en 2015 avec le concours d’Éric-Emmanuel Schmitt, puis ancrée dans la manifestation avec Gilles Vervisch,  Raphaël Enthoven puis Michael Fœssel Limoges philosophe ! revient vendredi 3 mai à l’Opéra de Limoges à 14 heures avec Fabienne Brugère, animatrice de cette Masterclass.

Une réflexion sur la définition même de l’hospitalité…

L’hospitalité convoque une réflexion philosophique depuis son étymologie (hostis : hôte/hostile) révélant d’emblée une ambiguïté et des contradictions que la réalité n’a de cesse de confirmer. Remise en débat, et en valeur, depuis la « crise des migrants » en Europe, Fabienne Brugère démontrera que l’hospitalité peut être justement comprise au carrefour entre, d’une part, la question de la justice et du droit et d’autre part, l’éthique de la relation.

… au privilège de la jeunesse

Si elle est ouverte au grand public, la masterclass philo est plus particulièrement destinée aux jeunes (lycéens et universitaires) désireux d’échanger, sous un angle original, sur le monde qui les entoure.

Réservation conseillée au 05 55 45 93 79. Entrée libre.

Réalisée en collaboration avec l’Éducation Nationale, cette programmation permet aux classes intéressées soit d’assister simplement à la rencontre, soit d’être également partie prenante en travaillant en amont aux productions – individuelles ou collectives – qui pourront venir appuyer l’intervention de la philosophe.

Fabienne Brugère

Photo ©Frédéric Stucin

Invitée avec le concours de Philosophie magazine, partenaire de Lire à Limoges, Fabienne Brugère est professeure de philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis depuis septembre 2014. Membre du comité de rédaction de la revue Esprit, elle travaille sur la philosophie de l’art, sur la philosophie morale et politique (le féminisme, la démocratie et les nouveaux partages du privé et du public). Elle a publié de nombreux ouvrages, dont ces dernières années : Le sexe de la sollicitude, Seuil, 2008 ; Philosophie de l’art, PUF, 2010 ; Faut-il se révolter ?, Bayard, 2012. En 2013, elle publie au Seuil, La République des idées, La politique de l’individu.

La fin de l’hospitalité (avec Guillaume le Blanc) (Flammarion)

Depuis l’Antiquité, l’hospitalité est l’une des valeurs traditionnelles de l’Europe. Aujourd’hui, pourtant, devant l’arrivée d’exilés fuyant des conditions de vie insupportables, le continent se mue en forteresse. Une vertu fondatrice de notre humanité est-elle en train de disparaître?

Pour la première fois, deux philosophes s’emparent de la question de l’hospitalité. Ils associent la réflexion à l’enquête de terrain, défendant le principe d’un « reportage d’idées » qui les mène dans la « jungle » de Calais, à l’aéroport de Tempelhof à Berlin, dans les nombreux camps de réfugiés présents dans toute l’Europe.

Refusant l’idéalisme comme le cynisme, ils posent les jalons d’un « réalisme de l’hospitalité » : parce qu’elle est une épreuve existentielle pour les hôtes comme pour les arrivants, celle-ci ne peut être que collective, donc politique.

 

En partenariat avec :